La clef

Sur une consigne de base de Mme.Valérie Gilliard, co-écrit avec Florine, une amie. Histoire dédiée aux gens bizarres, aux poètes, aux gens qui s'en foutent et à ceux qui s'ennuient.   20 Avril 2004 Hier, j'ai trouvé une clef en faisant des rangements dans ma chambre. Une clef toute rouillée, assez grosse, en fer forgé... Lire la Suite →

Publicités

Dissection

Marjorie Marjo rit Marge au riz   Belvédère Bel Veder Belve et Dère   Monopoli (le) mono Paul lit monopole lit Monn! Hop! Au lit!   Dissection Dix exs (à) Sion Dis "section" Dix "sexes-ions"   Abécédaire "Abbé! Cède! Erre!"   Biodiversité Bio dit "vert cité"   de   Deborah Deb aux rats Des beaux... Lire la Suite →

Regarde!

Récit autour du "regarde", de la première fois que je me rappelle vraiment en saisir le sens, selon la méthode Stanislavski. Regarde... Il y a d'abord le "Alors regarde" de Patrick Bruel qui hurle et que je chante à 3 ans, dans le salon. Je chante et je comprends, je comprends et je chante, je... Lire la Suite →

Je suis

Je suis La personne qui met au défi les manuels de psychologie La sorcière des temps modernes qui essaie de vivre au-delà du mépris Je suis Bien à l'abri de ma forteresse, ni un monstre ni une déesse, j'écris Des nouvelles, mes petites philosophies de vie Des histoires, d'amour, d'horreur et de la poésie Je... Lire la Suite →

Se réveiller

Se réveiller comme ça, un matin quelconque d'une journée sans aube, un samedi aux confins de la nuit. Se réveiller dans la pâleur mi-obscure d'un jour naissant. Rêver d'un idéal, ouvrir les yeux, doucement, sur la réalité. Il y a d'abord le plafond blanc. Puis le cliquetis de l'horloge. Puis cette chambre qui est toujours... Lire la Suite →

ôde à l’envie

Dans envie, il y a "en" et "vie" A croire que le moteur pour avancer et peut-être même le secret du progrès dépend de ses deux petites particules qui, assemblées, donnent du sens au mot ainsi formé Envie. J'ai envie. Quelle fabuleuse assertion! Quelle autre façon plus merveilleuse que cette courte affirmation de sa propre... Lire la Suite →

climax

ce qui me fait souffrir c'est de ne plus savoir aimer de trop douter, pas assez exister de plus avoir confiance en l'humanité vaciller sans arrêt entre des abîmes et des sommets trop connaître le rejet, la négligence, la maltraitante et l'indifférence pas assez l'amitié, la sécurité, la confiance et la complicité la banalité de... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑